De l’acrylamide dans les biscuits pour enfants

La fondation Changing Markets (*) publie une étude scientifique prouvant que plusieurs marques de biscuits pour enfants en bas âge contiennent des teneurs élevées d’acrylamide, substance fortement suspectée d’être cancérogène.

Selon des analyses scientifiques fiables, des biscuits pour enfants distribués en grande surface contiendraient des teneurs d’acrylamide approchant ou dépassant les valeurs limite autorisées en Europe, à savoir 200 μg/kg (200 microgrammes). La fondation cite nommément les marques Nestlé, Picot, Carrefour. Changing Markets rappelle que des lots de biscuits ont été récemment retirés de la vente dans plusieurs pays (Croatie, Bulgarie, Slovaquie, Slovénie, Hongrie). Lire aussi L’acrylamide, facteur de cancer pour les enfants

De l’acrylamide dans les biscuits pour enfants

Les aliments contenant de l’amidon

L’acrylamide est une substance qui se forme dans de nombreux produits alimentaires contenant de l’amidon (pain, biscuits, céréales, chips, biscottes, café.…), à l’occasion des cuissons à haute température, en particulier celles qui dorent les aliments (friture, four, rôtissage….). Elle est suspectée d’être cancérogène. Concernant l’exposition des enfants à cette substance, l’Agence de sécurité sanitaire française (ANSES) la considère comme particulièrement préoccupante. L’aliment le plus contributeur à l’exposition à l’acrylamide sont les pommes de terres (frites ou sautées), le café noir pour les adultes, les biscuits pour les enfants.

Un projet de règlementation

Un projet de réglementation sur l’acrylamide est en cours de discussion entre la Commission Européenne et les États membres. Un vote est prévu en mars prochain. Mais la proposition ne contient pas de limites contraignantes pour ce contaminant, en contradiction avec l’approche européenne pour les autres contaminants alimentaires.

En attendant que les pouvoirs publics s’activent, on peut limiter l’exposition des enfants avec quelques gestes de précaution, comme – surveiller l’huile de friture ou de cuisson pour ne pas la laisser surchauffer, – ne pas faire dorer à l’excès les produits, – ne pas consommer les zones brunies (les plus riches en acrylamide).

Pour aller plus loin :
* La fondation Changing Markets, en partenariat avec les associations et ONG, fait la chasse aux pratiques d’entreprises irresponsables et milite pour une économie responsable.


Articles sur le même thème

  • Boissons énergisantes : face aux risques avérés, une réglementation s’impose

    Boissons énergisantes : face aux risques avérés, une réglementation s’impose

    Lire l'article

  • Boissons énergisantes: l'ANSES identifie les risques associés aux boissons énergisantes

    Boissons énergisantes: l'ANSES identifie les risques associés aux boissons énergisantes

    Lire l'article

  • L’ostéoporose, un mal qui frappe au cœur des os

    L’ostéoporose, un mal qui frappe au cœur des os

    Lire l'article

  • Remplacer le soda par du lait, du café ou du thé diminuerait le risque d’accident vasculaire cérébral

    Remplacer le soda par du lait, du café ou du thé diminuerait le risque d’accident vasculaire cérébral

    Lire l'article

  • Le fromage jouerait un rôle important dans le fameux french paradox

    Le fromage jouerait un rôle important dans le fameux french paradox

    Lire l'article

  • Avis scientifique sur l'apport maximal tolérable en vitamine D

    Avis scientifique sur l'apport maximal tolérable en vitamine D

    Lire l'article